Artiste invitée - 2012

Hélène Lapointe

artiste 2012  

Elle a toujours éprouvé une grande fascination pour le végétal et ce, depuis l’enfance. Pas surprenant, donc, qu’elle utilise autant les fleurs pressées que les papiers japonais pour ses cartes et papiers à lettres. Depuis plus de 25 ans, parallèlement à son métier d’enseignante, elle a « ouvert une fenêtre » sur la création de cartes, celles-ci étant en majorité uniques. En effet, le plaisir qu’elle trouve à cette activité s’ancre dans la découverte de nouvelles idées pour présenter ses produits : elle recherche le jamais vu. Plusieurs galeries d’art ou boutiques de musées l’ont d’ailleurs bien compris et offrent ses produits. Les Jardins de Métis vendent chaque été ses produits de fleurs pressées. Elle se retrouve aussi comme artisane, aux Correspondances d’Eastman, présentant en majorité des lettres uniques, aux formats différents. Elle a derrière elle plus d’un quart de siècle d’expositions d’artisans, dans différentes régions. Elle aime beaucoup fréquenter le monde des artisans car, dit-elle, « ce sont des gens aussi généreux que créatifs ».

Sa nouvelle série sur le thème des Grands maîtres revisités nous présente sa vision de 12 tableaux célèbres, propices à l’ajout d’un bouquet de fleurs pressées. Elles en feront sourire plus d’un.

Elle a découvert, il y a déjà plusieurs années, les merveilleux papiers japonais, les plus raffinés du monde. Les artisans japonais les créent selon des techniques perfectionnées depuis très longtemps. Certains papiers s’inspirent, pour leurs motifs, du design des kimonos de leur époque classique. D’autres , monochromes, laissent voir les longues fibres qui les composent. Ils représentent une grande source d’inspiration pour l’artisane. De plus, elle se sent « passeur » de beauté, entre l’artisan japonais et ceux qui achètent ses cartes.

Elle n’hésite pas à utiliser différentes techniques pour personnaliser ses cartes. Récemment, elle s’est penchée sur sa collection de timbres, qui dormait sur une tablette depuis près de 50 ans. Elle en a extrait les timbres qui l’ont inspirée pour une nouvelle série de cartes, gaufrées puis tapissées de papiers à la colle faits par elle-même ou par des papiers japonais.

Pour cette artisane, se pencher sur la prochaine carte à créer, l’imaginer comme un petit tableau, un univers complet en soi, est une activité très zen. Dans son atelier, devant ce qu’elle appelle sa « fenêtre-poème », avec la musique ou le silence en toile de fond selon les jours, elle puise dans ces moments un bonheur profond.

 

Merci à nos partenaires de soutien

 logo caisses pop legardeur  logo Monique pauze logo francois legault  Logo Maison face à l'avenir